Bien choisir son terrain

Bien choisir son terrain

СНПЧ А7 Самара, обзоры принтеров и МФУ

Nombreux sont ceux qui envisagent de faire construire leur propre maison a ossature métallique. Où construire ? Comment bien choisir son terrain ? House-standing vous guide à l'aide de quelques explications.

 bien choisir son terrain et son environnement

 
 
 
 
L'architecture de la maison est conditionnée par des éléments tels que la nature du terrain, sa configuration ou encore les contraintes administratives. Dès lors, le choix de la parcelle doit être fait avec le plus grand soin.bien choisir son terrain et son environnement

Les critères de choix
Pour trouver le terrain idéal, il est conseillé de procéder de la même façon que lorsqu’on veut acheter une maison déjà bâtie, dans l’ancien par exemple. Ainsi, la localisation géographique, l’emplacement de la parcelle dans la commune, la proximité avec les commerces et autres commodités (école, transports, en communs ou individuels avec le réseau routier, hôpital…) sont tous déterminants pour affiner votre choix.
 
 
 
 
 
 
Terrain en lotissement ou isolé ? bien choisir son terrain et son environnement
Il existe deux types de terrains : le terrain en lotissement et le terrain isolé. 
 
Le lotissement concerne la vente de terrains par lot en vue de la création d’habitations. En termes de viabilisation c’est une solution sûre puisque les raccordements aux différents réseaux (eaux, électricité…) ainsi que la constructibilité sont garantis. Mais le règlement dit « de lotissement » impose certaines règles spéciales qui s’ajoutent au plan d'occupation des sols. Des contraintes qui ont quelques conséquences directes sur l’architecture de votre maison (matériaux utilisés, couleurs des revêtements extérieurs, forme des toitures…). Cette dernière devra ainsi être en harmonie avec son environnement immédiat (boîte aux lettres, clôture, etc.). De même, des obligations de vie collective sont parfois imposées dans les cahiers des charges comme l’entretien du jardin. 
 
 
Le terrain isolé, lui, vous permettra davantage de vous exprimer d’un point de vue architectural. Un risque demeure cependant : la nature des sols, la dimension de la parcelle, etc., ne sont pas garantis. Ce sera donc à vous de gérer les éventuels raccordements (eaux, électricité…), et à en assumer le coût ! 
 
 
 
 
Quelques précautions ! 

1) Demandez à la mairie un certificat d'urbanisme pour vous assurer de la constructibilité du terrain que vous convoitez. Il est également nécessaire de prendre connaissance des contraintes architecturales à respecter, liées à la densité de construction par rapport à la surface d'aménagement des abords. 

2) Consultez le plan d'occupation des sols (ou POS) pour connaître les règles locales de construction. Vous pourrez également vérifier si des projets (autoroute, complexe immobilier…) sont envisagés sur le site ainsi que la situation juridique du terrain (servitudes…). 

3) Procurez-vous le règlement de lotissement, l’arrêté dit de « lotir » délivré par les services de l'urbanisme au lotisseur afin d’y observer les aménagements prévus (éclairage, voirie…) et le cahier des charges. N’oubliez pas d’estimer le coût des charges collectives, celles qui sont à la charge commune des propriétaires du lotissement. 

4) Pour l’achat d’un terrain isolé, vérifiez le coût des différents raccordements aux réseaux (eau, électricité). Vérifiez la consistance (dimension, limites…) du terrain et n’hésitez pas à le faire borner pour en révéler les limites exactes. Quant à la qualité du sol, faites intervenir un expert avant l’achat pour vous assurer de sa constructibilité.